Aller au contenu principal

Le MPEN organise une formation en Système d’Information Géographique (SIG) à l’intention des acteurs du secteur numérique de l’Etat

Publié le : 23 avr 2017
Formation QGIS - Ministère des Postes et de l'Economie Numérique.

Les SIG pour la mise en oeuvre et le suivi efficace du projet d'aménagement numérique du territoire.

Comme annoncé en fin d’année 2016, le Ministère des Postes et de l’Economie Numérique a lancé, une étude relative au développement du Très Haut Débit au Togo, en réalisation avec le cabinet international IDATE. L’étude devra permettre la mise en œuvre d’une stratégie d’aménagement numérique du territoire et de développement des réseaux « Haut et Très Haut Débits ».

Afin de préparer ses agents pour assurer la prise en main et la continuité du projet, le Ministère des Postes et de l’Economie Numérique organise du 19 au 20 avril 2017, une formation en Système d’Information Géographique (SIG), à l’intention des acteurs du secteur numérique de l’Etat. Conduit par le cabinet IDATE, cette formation porte sur le logiciel de cartographie QGIS. Il s’agit d’un outil cartographique excellent open source de plus en plus utilisé par les grandes institutions. Le choix de cet outil de travail et des ressources de données qui l’accompagnent, épouse bien la politique du Ministère des Postes et de l’Economie Numérique, en ce qui concerne la promotion et l’utilisation des données ouvertes (Open Data) ; ainsi que la philosophie open source à laquelle adhère le ministère.

Pour rappel, l’étude menée par le cabinet IDATE est basée sur le diagnostic en matière de réseaux et services télécoms, l’analyse de la demande en la matière ainsi que du domaine législatif et règlementaire. Sur le plan organisationnel par exemple, il s’agit de mettre en place un guichet national de Système d’Information Géographique (SIG) afin de déclarer et suivre les travaux. Le SIG est l’ensemble des processus qui permettent la collecte de données géographiques : leur traitement, leur analyse et leur visualisation pour une meilleure prise de décision. Par ailleurs, il s’agit de reconstituer sous SIG le patrimoine réseaux (dont les opérateurs à l’échelle nationale), mais également de moderniser les processus de demande d’autorisation de travaux dans le pays.

 

Top