• Accueil
  • Discours du Ministre à l’occasion de l’inauguration du lycée d’Aneho Glidji et de l’ENT

Discours du Ministre à l’occasion de l’inauguration du lycée d’Aneho Glidji et de l’ENT

Discours du Ministre à l’occasion de l’inauguration du lycée d’Aneho Glidji et de l’ENT

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Messieurs les membres du gouvernement,

Monsieur le Conseiller Spécial à la Présidence de la République, Honorables Chefs Traditionnels,

Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique et Représentants des Institutions Internationales ;

Monsieur le Préfet des Lacs ;

Monsieur le Maire de la Ville d’Aného ;

Messieurs les Directeurs Généraux ;

Messieurs les Directeurs et chefs service ;

Messieurs les Inspecteurs de l’Enseignement ;

Monsieur le proviseur ;

Mme la présidente d’honneur des Parents d’élèves ; Chers Parents d’Elèves ;

Autorités politiques, judiciaires, militaires, traditionnelles et religieuses ;

Chers élèves ici présents, puisque c’est vous qui êtes à l’honneur ;

Mesdames et Messieurs,

 

Avant tout propos, permettez-moi de dire un grand merci à tous mes Collègues ici présents, qui ont accepté faire le déplacement d’Aného, malgré leur agenda très chargé. Par ce geste, messieurs les ministres, vous avez manifesté :

  • votre attachement à la cause de l’éducation au Togo ;
  • votre attachement à l’esprit d’innovation ou de modernisation des secteurs socioéconomiques dans notre pays ;
  • et votre attachement à la cause de la jeunesse dont les attentes sont en partie traduites ici dans les faits à travers ce projet.Je reste sensible à cet élan de solidarité dont vous avez fait preuve car, « ensemble, nous irons plus loin » Mesdames et Messieurs, je dois vous dire que c’est avec une joie inouïe que je prends la parole devant vous ce matin pour l’inauguration de l’Environnement numérique de travail (ENT) dans le Lycée Technique et professionnel d’Aného Glidji.

 

En effet, les TIC sont devenues aujourd’hui une réalité dont nul ne peut se passer, quelque soit le secteur au sein duquel l’on opère, quelque soit l’endroit où l’on se trouve.

C’est un enjeu majeur dont le gouvernement togolais est conscient et qui est donc inscrit au centre de ses préoccupations.

 

Dans sa Déclaration de Politique Sectorielle, le Ministère dont j’ai la charge, a pris la résolution de faciliter l’accès des TIC aux citoyens en assurant une forte pénétration de ces nouvelles technologies à tous les niveaux de la vie socioéconomique.

 

Mesdames et Messieurs, le numérique doit permettre aujourd’hui aux Togolais de tout faire autrement, grâce aux nouvelles possibilités existantes. L’éducation doit connaitre une véritable révolution en son sein pour permettre à la jeunesse de cultiver l’excellence, d’être compétitive et d’affronter les énormes défis auxquels elle fait face.

 

C’est dans cette logique que, conjointement avec le Ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’industrie, et sous l’impulsion du Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna GNASSINGBE, nous avons pensé à intégrer les TIC dans le secteur de l’éducation à travers le projet intitulé « Intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) et développement des environnements numériques de travail (ENT) dans les établissements scolaires au Togo ».

 

Ce projet, Mesdames et Messieurs, vise à faire de l’éducation dans son ensemble, une entité moderne. Une entité qui dispose à tous les niveaux, d’outils adéquats pour permettre la mise en application de meilleures méthodologies de travail.

 

Comme nous le savons tous, sans une éducation de qualité, aucune évolution remarquable n’est possible. Pour tout améliorer dans un pays, je crois qu’il faut avant tout, améliorer le système d’enseignement. L’agriculture, l’industrie, le domaine technologique, ne peuvent décoller que si nous avons des jeunes formés à même de concevoir, de piloter ou d’exploiter des systèmes innovateurs plus avantageux.

 

Le gouvernement togolais l’a compris et ne veut lésiner sur aucun moyen pour y parvenir d’où ce projet.

 

Qu’avons-nous voulu faire par rapport à ce projet ?

 

Nous souhaitons généraliser l’accès au TIC dans les établissements scolaires au TOGO pour adapter la formation aux besoins économiques et sociaux.

 

Il s’agit d’un projet porté par la Présidence de la République, compte tenu de son importance pour le développement économique et social et de son caractère structurant.

 

La mise en oeuvre du projet est assurée par un Comité regroupant trois ministères à savoir :

  • le ministère des postes et de l’économie numérique ;
  • le ministère des enseignements primaire et secondaire ;
  • le ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’industrie, avec l’expertise avérée de Madame Dupuy-Germanos.

 

Nous sommes dans la phase pilote d’un projet d’envergure nationale qui ambitionne la prise en compte progressive de tous nos établissements scolaires. Notre ambition c’est de prendre en compte progressivement tous les établissements scolaires. Cela est bien possible si chacun d’entre nous œuvre à cet effet. Parlant du cas spécifique d’Aného Glidji, il faut souligner que la mise en œuvre du projet a été possible grâce à l’esprit de collaboration et de solidarité qui a régné entre mon Collègue chargé de l’enseignement technique et moi-même.

 

Je tiens donc ici à rendre un hommage mérité à Monsieur le Ministre Hamadou Brim BOURAÏMA-DIABACTE et à lui dire merci pour son esprit collaboratif.

 

Ce projet doit également son succès à l’engagement, des Forces Armées Togolaises dont le génie militaire a été mis à profit, de Messieurs les Directeurs Généraux, de l’ARTP, de Togo Télécom et de Togo Cellulaire. Les contributions, financière, matérielle et logistique de vos structures respectives, l’engagement de vos équipes et votre sens du travail bien fait, ont permis d’aboutir aux résultats actuels. Soyez en remerciés.

 

Mesdames et Messieurs, nous inaugurons donc ce matin l’ENT au Lycée Technique et professionnel de Aného Glidji et l’on pourrait bien se demander Pourquoi ce projet ?

 

En effet, Mesdames et Messieurs, le système éducatif togolais, comme celui de la plupart des pays subsahariens, souffre de plusieurs maux qui l’empêchent de former des diplômés compétitifs et de prendre en compte les besoins de l’économie nationale.

 

Le Plan Sectoriel de l’Éducation (PSE) 2010-2020 identifie dans son diagnostic, un certain nombre de problèmes parmi lesquels, l’inadéquation de la formation à l’emploi disponible.

 

De part, nos missions et conformément à la vision du gouvernement, nous étions obligés d’agir. C’est donc à cet effet que le présent projet a été initié avec pour ambition d’apporter des réponses aux problèmes identifiés. Pour ce faire, nous nous sommes définis des objectifs à savoir :

  • Intégrer et déployer progressivement des Environnements Numériques de Travail (ENT) dans tous les établissements scolaires du Togo pour donner accès à des ressources pédagogiques nouvelles et promouvoir l’utilisation des TIC pour améliorer la qualité de l’enseignement ;
  • Déployer une plate-forme numérique pour faciliter la collaboration entre les acteurs nationaux, régionaux et locaux c’est-à-dire au sein d’un même établissement scolaire ; et,
  • Généraliser l’utilisation de la démarche compétence dans les établissements techniques.

 

Qu’avons-nous fait dans ce projet ?

 

De façon générale : il a été mis à la disposition des enseignants et des apprenants des ressources pédagogiques auxquelles chacun peut accéder selon son besoin et où qu’il se trouve.

 

Pour les enseignants : nous avons modernisé les méthodes d’enseignement, facilité les recherches aux professeurs en leur mettant à disposition les mêmes ressources pédagogiques que celles exploitées ailleurs, notamment, la documentation pertinente et les cours d’autres enseignants. Il leur aussi mis à disposition, des outils modernes pour cela. Ici les professeurs pourront par exemple, échanger avec leurs élèves à partir de leur ordinateur ou de leur portable. Désormais les jeunes apprenants peuvent être suivis par leurs encadreurs à distance.

 

Chez les élèves : des ressources pédagogiques nécessaires (cours, livres, exercices, démonstrations expérimentales, etc.) ont été mis à disposition sur place, accessibles de partout en version numérique. Les élèves peuvent recevoir leur devoir de maison sur leur bureau virtuel, le traiter et le renvoyer au professeur par voie électronique. L’élève peut ainsi, selon ses compétences propres, aller bien au-delà des cours qu’il reçoit. Je crois que c’est une réelle possibilité offerte aux jeunes pour cultiver l’excellence et se donner toutes les chances dans le marché international du travail.

 

Pour les entreprises : le projet implique les entreprises dans la définition des curricula et dans l’enseignement des modules, ce qui permet aux entreprises d’avoir des profils recherchés en fin de cursus dans un contexte où nous vivons une inadéquation totale entre les attentes des entreprises et les profiles des demandeurs d’emploi.

 

Pour le gouvernement et pour toute la société : un projet comme celui-ci ne peut que contribuer considérablement à avoir moins de chômeurs, à obtenir une croissance économique assurée et à parvenir à une émergence du pays. En résumé, nous avons voulu donner des outils au Ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’industrie, pour former des ressources humaines pour les entreprises, rapprocher l’enseignement technique de la profession et préparer les jeunes à la société de demain.

 

Après, le e-Gouvernement, un projet qui vise la modernisation de l’administration, lancé il y a quelques jours, c’est un environnement numérique de travail marquant un début de modernisation de l’éducation au Togo, qui est inauguré aujourd’hui.

 

Parallèlement, nous pilotons le projet WARCIP, un grand projet pour le renforcement des infrastructures de communications au Togo, avec un financement total d’IDA de US$30 millions de dollars soit environ 15 milliards de F CFA.

 

L’effort ainsi fournit est remarquable. Mais il reste insignifiant face aux multiples et grands défis auxquels nous faisons face. Je comprends que ce sont là de tous petits et que la route est très longue.

 

Mais des pas quand même.

 

Et je suis convaincue que de cette façon, nous parviendrons à généraliser l’utilisation des TIC dans tous les secteurs socioéconomiques.

 

Pour réussir, nous devons travailler ensemble et entretenir ce qui est acquis. Nous avons aussi besoin d’être soutenus et d’être accompagnés.

 

C’est pourquoi je salue très particulièrement la présence des représentants des institutions comme : la Banque Mondiale, L’Ambassade de France eu Togo, le PNUD, la BIDC, l’Union Européenne, et la Chine, qui ont toujours été nos partenaires privilégiés dans la réalisation de nos objectifs communs, ceux du mieux-être de nos peuples.

 

Nous vous invitons d’ores et déjà, très chers Partenaires Techniques et Financiers, à faire vôtre, la question de l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) et développement des environnements numériques de travail (ENT) dans les établissements scolaires au Togo.

 

Vaillante population d’Aného et de Glidji, je vous dis bravo pour les grands sacrifices que vous avez accepté consentir pour la réussite de ce projet, sacrifices sans lesquels ce projet ne pourrait voir le jour.

 

Merci à Monsieur le Mairie et à toutes les Autorités Locales dont l’engagement a été total et franc aux côtés des différentes équipes impliquées dans la réalisation de ce projet.

 

Quant à vous Chers Autorités et responsables du système éducatif, je voudrais vous dire que l’ENT ne constitue qu’un cadre de travail. Et aucun dispositif, aussi évolué soit-il, ne remplace jamais les hommes.

 

C’est pourquoi je vais vous demander, chacun en ce qui le concerne, d’assumer toutes vos responsabilités afin que l’ENT mis en place serve à nos jeunes apprenants, leaders de demain.

 

Je n’oublierai pas les parents d’élèves. C’est vous qui êtes à la fois le point de départ et le point d’arrivée de tout programme de formation. Je voudrais dire que c’est vous qui envoyez vos enfants pour qui le système pédagogique est conçu, et c’est à vous que reviennent les enfants formés.

 

Je voudrais vous investir de la lourde responsabilité de veiller à la réussite de cette noble initiative.

 

C’est pourquoi d’ailleurs j’ai décidé de nommer le Président d’honneur des Parents d’élèves, Sa Majesté Madame la Reine Blanche, Marraine du projet Pilote de mise en œuvre de l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) et du développement des environnements numériques de travail (ENT) dans les établissements scolaires à Aného Glidji.

 

Reine MAWLOLO 1er, pour évoquer vos nobles fonctions de Chef du Village de Lovisa Kopé, cet acte est une invite à mettre votre expérience de Directrice en microinformatique pendant 20 ans à profit et à vous impliquer personnellement, aux côtés de toutes les autres parties prenantes, pour la bonne marche de ce joyau.

 

C’est sur cet espoir que nos objectifs communs seront atteints grâce à l’apport de chacun d’entre nous que je déclare ouvert et mis à la disposition de qui de droit, l’ENT au Lycée Technique et professionnel de Aného Glidji.

 

Je vous remercie.