• Accueil
  • Discours du Ministre sur les opportunités du projet WARCIP-TOGO

Discours du Ministre sur les opportunités du projet WARCIP-TOGO

Discours du Ministre sur les opportunités du projet WARCIP-TOGO

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Messieurs les membres du gouvernement,

Madame la Représentante résidente de la Banque Mondiale,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Monsieur le Directeur Général de l’Autorité de Règlementation des secteurs des Télécommunications et des Postes,

Messieurs les Chefs d’entreprises et acteurs clés du secteur des TIC, Messieurs les Directeurs Généraux,

Messieurs les Directeurs et Chefs de services, Chers invités,

Mesdames et Messieurs,

 

Je voudrais, avant tout vous remercier pour votre présence en ces lieux, malgré vos agendas, sans nul doute, très chargés.

 

C’est pour moi un réel plaisir d’être avec vous dans ce splendide cadre de l’Hôtel Radisson Blu 2 Février, pour échanger sur un sujet qui nous lie, vous et nous, je veux parler des TIC.

 

Cette occasion d’échanges et de partage va nous permettre de mieux connaitre le Projet WARCIP en général, le volet carrier Hôtel ou data center en particulier.

 

Mesdames et Messieurs, les TIC constituent, sans conteste, un secteur majeur avec des services de plus en plus indispensables.

 

Les TIC sont non seulement un secteur économique comme tous les autres, mais aussi constituent un outil indispensable de production pour les autres secteurs en tant que facteur multiplicateur d’effets.

 

Parmi les plus importants rôles des TIC pour les entreprises, il faut noter celui de stockage et de gestion d’informations ou de données qui devient un enjeu de plus en plus déterminant.

 

La gestion des bases de données étant souvent très cruciales au fonctionnement des entreprises, celles-ci sont très sensibles à leur protection et consacre quelque fois plus de temps à cette activité secondaire qu’à leur cœur de métier, sans pour autant pouvoir assurer cette activité comme cela peut l’être dans un data center.

 

C’est pourquoi l’externalisation de cette activité au bout des comptes finit par s’imposer à tous.

 

C’est dans un tel contexte que le Togo s’est engagée dans un grand projet de développement d’infrastructures de communications, financé grâce à un prêt obtenu auprès de la Banque Mondiale, à hauteur de trente millions de dollars US (US$30) à travers le Programme Régional Ouest-Africain de Développement des Infrastructures de Communications, en Anglais : West African Regional Communication Infrastructure Program, en abrégé, WARCIP.

 

C’est d’ailleurs le lieu pour moi de saluer, au nom du gouvernement, l’engagement de la Banque Mondiale aux côtés de l’Etat togolais, engagement qui ne nous a jamais fait défaut.

 

Je tiens particulièrement à remercier Madame la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Togo, ici présente, pour sa détermination à défendre la cause du Togo.

 

Madame la Représentante Résidente, votre franche collaboration est pour nous, un gage pour le succès des projets que nous avons en commun.

 

Mesdames et Messieurs, Chers invités, je ne vais pas m’appesantir sur la présentation du projet, étant donné que sa présentation vous sera faite en détail par les spécialistes de la question.

 

Je vais tout simplement rappeler, Mesdames et Messieurs, que le projet WARCIP, principalement, va permettre, dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP), la construction d’un carrier hôtel neutre et ouvert, intégrant un point d’échange internet IXP (Internet Exchange Point- IXP) et offrant un accès compétitif à la bande passante internationale.

 

En termes d’avantages concrets :

  • Les Togolais pourront disposer de leur propre centre d’hébergement dans leur propre pays grâce à une offre d’hébergement de serveurs de haute qualité pour les acteurs privés et publics ;
  • Le point d’échange internet (IXP) va permettre aux opérateurs et fournisseurs d’accès internet de voir leurs charges d’hébergement diminuer, ce qui permet la baisse des tarifs de l’internet ;
  • L’acquisition et la revente en gros de la capacité internet internationale va permettre d’améliorer les conditions d’accès à Internet à des coûts plus bas aux acteurs.

 

Les actions du projet vont également nous permettre :

  • D’accroitre la couverture géographique des réseaux à large bande;
  • De diminuer les coûts des services de communications;
  • De renforcer la connectivité régionale et internationale.

 

Ce projet offre l’opportunité à toutes les entreprises de recourir aux infrastructures de qualité du data center et du niveau de sécurité élevé pour sécuriser leurs données.

 

Le niveau de sécurisation intègre, notamment, le volet énergie, avec une continuité d’énergie hautement garantie, assurée par plusieurs branchements de la CEET et des sources d’alimentation autonomes par groupes électrogènes, en plus des onduleurs et des redresseurs de batteries.

 

C’est aussi une gamme de spécialistes de haut niveau dont le professionnalisme ne saurait faire l’objet d’aucun doute, qui vont y travailler.

 

La construction d’un tel centre vient à point nommé pour notre pays en ce moment même où sont en cours d’importants projets qui nécessitent un hébergement. Il s’agit par exemple des projets comme :

  • L’E-administration ;
  • La dématérialisation des procédures administratives ;
  • Le site service-public.tg qui intègre la plateforme de création d’entreprise en ligne ;
  • Le projet open data, qui va permettre aux citoyens d’accéder à toutes les informations utiles en ligne ;
  • L’écosystème digital qui comprend tous les sites web des tous les ministères et institutions de la République ; etc.

 

qui pourront être hébergés chez nous, ce qui va faciliter toutes les formes de mutualisation de données.

 

Je suis très heureuse aussi de vous annoncer que, dans le cadre de ce programme, beaucoup d’autres projets sont prévus parmi lesquels :

  • La réalisation d’une étude pour doter le Togo d’un plan d’aménagement numérique du territoire (stratégie du haut et très haut débit) ;
  • La création d’une Agence Informatique de l’Etat, d’une Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information, d’une Instance de contrôle de protection des données à caractère personnel ;
  • L’étude sur la fiscalité du secteur de l’Economie Numérique au Togo ;
  • La conception de modules de formation adaptés aux besoins du marché des TIC ; pour ne citer que ceux-là.

 

Je vais juste m’attarder sur le dernier projet à savoir, la conception de modules de formation adaptés aux besoins du marché des TIC, pour souligner qu’en effet, aujourd’hui, nous avons de très nombreux jeunes diplômés sans-emploi pendant que les entreprises se lancent à la recherche de compétences à l’extérieur du pays. C’est là une illustration que les profiles formés ne répondent pas aux besoins du marché.

 

Le secteur évolue vite et sans une formation adéquate, qui suit cette évolution du monde, notre pays risque de rester à la traine. Une formation adaptée aux besoins du marché va permettre aux jeunes de vite intégrer les entreprises ou de s’installer avec succès dans leur propre compte, dans un monde où l’auto emploi reste une solution au problème de chômage.

 

Le projet WARCIP, comme vous le voyez, présente plusieurs volets à travers lesquels les attentes de chacun d’entre vous pourraient être, en bonne partie, satisfaites.

 

Ce n’est là qu’un point de départ car le succès final dépendra de vous.

 

Je saisis d’ailleurs cette occasion d’échanges pour vous dire merci pour votre engagement pour l’essor des TIC au Togo.

 

En tant qu’acteurs clés du domaine, vous constituez des parties prenantes déterminantes dont l’adhésion aux initiatives du gouvernement reste primordiale pour la réussite de ces initiatives.

 

C’est pourquoi je voudrais saisir cette occasion pour vous réitérer le soutien du gouvernement  qui promet aller plus loin dans son écoute permanente et sa disponibilité à impliquer le secteur privé à tous les niveaux d’activités.

 

En effet, le gouvernement est convaincu que :

  • Nos ambassadeurs dans le monde des affaires, c’est vous ;
  • Ceux qui produisent de la richesse pour un développement économique accru, c’est aussi vous ;
  • Les porte-flambeaux de l’innovation, c’est encore vous.

 

En effet, comme vous le savez, nous sommes dans un secteur dont le rythme des changements technologiques très accéléré, a des répercussions importantes sur les économies, les populations et les institutions.

 

Les TIC sont devenus une source d’innovations tellement extraordinaire pour la science, le management  et la vie sociale, que les attentes deviennent de plus en plus grandes et les enjeux de plus en plus déterminants pour l’avenir de notre société.

 

Cela se traduit par une demande de plus en plus accrue à telle point que dans nos pays, il faudra aujourd’hui aller deux fois plus vite que les autres si l’on veut être au même niveau qu’eux.

 

C’est vous dire le poids qui repose sur vos épaules si vous êtes prêts pour qu’ensemble, nous révolutionnions notre société.

 

Je sais que nous avons un objectif commun, celui de contribuer, chacun en ce qui le concerne, au positionnement de notre pays comme référence en matière des TIC.

Je suis donc rassurée que votre adhésion à l’ambition du gouvernement, celle de faire du Togo un hub dans la sous-région, restera totale.

 

Je vous remercie.